William Martin

Gérant IQE Concept – Ingénieur conseil qualité environnementale
Accompagnateur Bâtiment Durable Méditerranéen

Formations

2002 – 2003 DESS, Ambiance et Confort pour l’architecture et l’urbanisme ENSAP Bordeaux Et Université Bordeaux I
1999 – 2001 Maitrise Sciences et Techniques, Génie transformation de la matière et Environnement, option Génie des procédés.
2013 Accompagnateur Bâtiment Durable Méditerranéen Association PRIDES Pole BDM Marseille

Principales qualifications

Assistance maitrise d’œuvre environnementale et énergétique, éco-conception intégrée.
Missions d’assistance environnementale maitrise d’ouvrage
Suivi de chantier et maintien des performances environnementales en phase réalisation
Evaluation des performances et atteintes des objectifs en phase fonctionnement et accompagnement des utilisateurs.
Manipulation de divers référentiels d’évaluation de la qualité environnementale et énergétique des constructions (NF, Qualitel, Habitat et Environnement, NF bâtiment tertiaire Démarche HQE, Bâtiment Durable Méditerranéen).
Utilisations et maitrise de différents outils de simulations : thermiques, visuel, connaissance de la réglementation thermique.

Experiences d’enseignement

Septembre 2011 – Aujourd’hui Enseignant maitre assistant associé STA ENSA Montpellier
septembre 2009 – décembre 2011 Enseignant vacataire STA  ENSA Marseille Luminy

Experiences

Juin 2002 – avril 2011 William Martin ingénieur conseil QEB indépendant

Avril 2009 – septembre 2014 Ingénieur d’étude chargé d’affaires QEB Entreprise Celsius Ingenierie groupe G2I (MARSEILLE) Région de Marseille, France

2015 Création du bureau d’études IQE Concept

Participe activement à l’activité de l’agence depuis novembre 2014 pour le compte d’Adrien Champsaur.

Publications

Mai 2008 Région de Marseille , France
Collaboration pour la réalisation du manuel d’architecture énergétiquement efficace du CAUE 13
Edité en mai 2008. Consultant du CAUE Bouches du Rhône.
Travail de rédaction synthèse vulgarisation technique, pour une architecture contemporaine énergétiquement efficace : bio climatisme et climat méditerranéen.

L’intégration des aspects environnementaux est au cœur du processus de conception du projet de l’agence Adrien Champsaur Architecture.
Depuis peu, l’agence intègre les compétences d’un ingénieur environnemental, William Martin, afin de valoriser une vraie démarche environnementale transversale à toutes les étapes du projet.
Nous abordons la qualité environnementale du Bâtiment (Q.E.B.) comme une démarche de conception. Il s’agit de répondre par l’architecture ou l’urbanisme aux attentes des usagers : de fonctions, de confort et de santé, d’ambiance, de durabilité (entretien et maintenance), d’accessibilité, en prenant en compte au mieux les contraintes climatiques, environnementales, écologiques, et économiques.
Très souvent, le bon sens, l’observation de l’existant (culture) et de l’environnement proche, une pensée à long terme et en coût global (investissement construction – fonctionnement – déconstruction) ainsi qu’un travail d’équipe approfondi et partagé, c’est pourquoi celle-ci est intégrée à la naissance du projet avec les architectes urbanistes, permettent de réaliser des bons projets : pour les usagers (« cibles » de confort et santé), pour les gestionnaires et l’environnement proche et lointain (« cibles » d’éco construction et d’éco gestion, cibles si l’on parle certification).
Deux approches de la Q.E.B. peuvent être envisagées : Une approche passive, où l’architecture répond d’elle-même aux enjeux énumérés ci avant et entraînant des coûts de fonctionnement grandement réduits, valorisant le travail collaboratif, et la matière grise.
Une approche active ou technologique où les procédés et systèmes techniques participent principalement à l’obtention et l’atteinte des objectifs en palliant aux manquements de l’architecture.
Selon nous, la logique du développement durable dans l’architecture et l’urbanisme doit pousser dans le sens d’une approche passive où le projet (sa forme, ses composants et matériaux, ses procédés architecturaux…) assure la base nécessaire au confort et à la santé des usagers, la technologie n’intervenant ponctuellement que pour l’amélioration de ces concepts passifs et une gestion du bâtiment optimisée, augmentant ainsi les performances du projet, l’objectif à terme étant que chaque bâtiment, îlot ou ensemble occupé soit autonome en fonctionnement et présente un moindre impact environnemental.
Il s’agit en réalité au moyen de cette démarche, d’apporter par le projet architectural réalisé une réponse locale à une problématique régionale et globale.
Au cours de nos différentes collaborations, nous avons pu développer ainsi une culture du projet en apportant cette vision de l’éco-construction dans les multiples équipes pluridisciplinaires pratiquant diverses approches architecturales et urbaines, en nous appuyant notamment sur divers outils de caractérisation des ambiances d’une part et d’évaluation de l’énergie grise et de l’énergie blanche des espaces étudiés aux différentes phases de conception.
Travaillant avec des bureaux d’étude fluide ou d’ingénierie pus traditionnels, au sein de ces équipes de maitrise d’œuvre, nous immisçons, cette démarche de projet orientée éco-construction de manière complète, tout en mettant à profit leur connaissance et maitrise respectives des équipements de traitement d’ambiance ou de dimensionnement des structures. Notre objectif avoué est de réduire le recours aux équipements techniques non nécessaires (chauffage, rafraichissement, ventilation mécanique) en réfléchissant avec eux à l’approche passive et aux solutions architecturales, plus durables. Les projets, sur lesquels nous travaillons dans ce cadre là, participent aux appels à projets de la région et de l’ADEME, ainsi qu’aux évaluations des Bâtiments durables Méditerranéens.